Enter your keyword

post

PROJET PARRAINAGE/ASE

PROJET PARRAINAGE/ASE

Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire abrite plus de cent vingt (120) quartiers précaires essentiellement composé d’abris de fortune avec des habitations contraignantes, non structurées et anarchiques, ces quartiers mettent en exergue l’extrême fragilité des conditions de vie des populations qui y habitent. Aux services sociaux de base presqu’inexistants s’ajoutent d’autres types de problèmes qui affectent davantage le vécu quotidien de ces populations. Pour ces populations, les solutions à ces conditions de vie et de développement sont attendues des politiques et des leaders qui s’en préoccupent malheureusement peu.  Il convient donc, si l’on veut un changement durable dans ces quartiers, de s’appuyer sur l’éducation des enfants pour amener les populations à une prise de conscience qui l’engage pleinement à être acteur de son propre développement afin d’offrir aux enfants, de meilleures conditions d’apprentissage scolaire et d’éducation.

 

OBJECTIF GENERAL

Développer et renforcer les actions au profit des bénéficiaires du projet.

  • Faire le suivi et l’appui scolaire
  • Faire le suivi et l’appui professionnel des jeunes insérés
  • Proposer de nouveaux enfants au parrainage
  • Proposer et réaliser les activités socio-éducatives

 ACTIVITES REALISEES ET RESULTATS OBTENUS

  • 428 visites effectuées en famille et à l’école auprès de 410 enfants, 72 chefs d’établissements rencontrés
  • 39 ateliers visités, au profit de 22 apprenants et 11 formateurs rencontrés
  • 85% des jeunes sont assidus
  • 30% de jeunes insérés sont en fin de Formation et souhaiteraient se mettre à leur propre compte
  • 72 (33 filles et 39 garçons) parrainés.
  • 150 dossiers de parrainage en cours de validation pour le CAC et le CASE Yopougon
  • Plusieurs activités éducatives et récréatives ont permis aux enfants de se divertir tout en apprenant.
  • Une kermesse organisée au sein du Centre au profit de plus de 300 enfants a permis d’offrir une belle fête aux enfants pour la fin d’année.

 DIFFICULTES RENCONTREES

  • Les déménagements à répétition ralentissent la collecte d’informations sur les enfants parrainés.

 ANALYSE

  • La bonne collaboration avec les artisans formateurs et nos bailleurs permet d’une part de suivre des formations ou d’apprendre un métier et d’autre part de proposer des activités communes à nos cibles
  • Le grand nombre d’enfants et la joie manifestée qu’ont les enfants à participer aux activités montrent bien l’expertise du MESAD en matière d’animation et tout le bien que cela procure aux enfants.